« Avant toi, ma vie était une nuit sans lune. Très noire, même s’il y’avait des étoiles – des points de lumière et de raison … Et puis, tout à coup, tu as traversé mon ciel comme un météore. Soudain, tout brûlait, tout brillait, tout était beau. Quand tu as eu disparu, quand le météore est tombé dérrière l’horizon, tout s’est de nouveau assombri. Rien n’avait changé, sauf que mes yeux avaient été aveuglés par la lumière. Je ne distinguais plus les étoiles, et la raison ne signifiait plus rien. »